Avec les établissements scolaires

"Rouvrir le monde" Emmanuelle Pépin a été choisi pour une résidence de création en relation avec des ateliers pédagogiques à Gréolières l'été 2020. Ce projet a été soutenu par la Drac Paca et le PNR. Il s'est déroulé en relation et en étroite collaboration avec l'école du Serpolet

 

« Paysages » est une immersion au cœur d'un espace naturel, afin de créer un espace de rencontre entre le paysage naturel et notre paysage intérieur, comme empreinte territoriale et identitaire , pour créer des « haïkus » dansés et sonores, des Instants Poétiques. Ce sont des formes artistiques  , qui tirent leur essence de l'observation, de l'attention portée d'un patrimoine, au cœur d' un environnement naturel, en prenant en compte ses richesses botaniques, topologiques, géographiques, historiques , sa faune et sa flore. C'est être à l'affût. C'est aussi pister, tracer un paysage, comme le décrit « Baptiste Morizot » dans la piste animale.

 

Ces « haïkus » dansés s'appuient sur l'écoute de notre monde interne, (notre anatomie, physiologie, sensibilité, histoire, imaginaire) en correspondance avec le monde externe. C'est un aller-retour entre le dedans et le dehors, un dialogue du Vivant à vivant. « Paysages » s' associe ici au projet de schéma d'interprétation du patrimoine du PNR. En effet, la démarche, l'éthique qu'offre ce projet rejoint ma démarche artistique, et propose ici une complicité « physique et sensible » d'avec un espace territorial. L'écoute, la contemplation de l'espace, la relation sensorielle et perceptive propose une découverte, une relation privilégiée et élargie d'avec cet espace.

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon